• "La naissance du système solaire"

    planetogonie

    Notre histoire commence dans un nuage de gaz interstellaire, une nébuleuse paisible voyageant dans l'un des bras de notre galaxie, parmi des milliers d'autres nébuleuses.

    Près d'elle, des étoiles massives, impatientes d'atteindre leur stade ultime, rendent leur dernier souffle dans un feu d'artifice prodigieux: une supernova.

    Notre nuage, composé à 98% d'Hydrogène (l'élément 1er de l'Univers) et d'Hélium, se retrouve alors enrichi de nouveaux éléments (Carbone, Oxygène, Fer...), crées puis disséminés dans l'Univers par la mort violente de ces étoiles massives.

    4,5 milliards d'années avant notre ère, lassée de sa valse autour du centre galactique, voilà que notre nébuleuse, bousculée par le choc d'une nouvelle supernova, se met à se contracter sous l'effet de sa propre masse, créant ainsi une sphère de matière voyant son cœur s'échauffer au fil du temps, pour donner naissance à une proto-étoile. Sous l'effet d'une rotation intense, la matière non utilisée pour nourrir ce futur Soleil, allait se voir compressée en un "disque protoplanétaire".

    Au sein de ce disque, on retrouve du gaz et des poussières résiduels, imitant leur maître et se regroupant par un phénomène d'accrétion. Ce lent phénomène a vu apparaître de minuscules gravillons s’agglutinant les uns aux autres, donnant naissance à des cailloux, puis à des rochers et enfin à ce que l'on appelle des "planétésimaux" (des prototypes de planètes).
    Le processus se poursuit créant les premiers astéroïdes. Certains d'entre eux, d'une taille plutôt modeste, ne dépasseront pas ce stade et erreront dans le futur système solaire cherchant désespérément une place attitrée. D'autres, plus ambitieux au contraire (dépassant plusieurs centaines de kilomètres de diamètre) vont passer par un stade de remodelage, initié par la gravité, et vont ainsi atteindre un équilibre hydrostatique, leur permettant de conserver une forme sphérique.
    Les premières planètes viennent de naître !

    S'ensuit une réorganisation, un ménage orchestré par le Soleil décidant de qui restera près de lui, et de qui sera assez mature pour vivre une vie plus solitaire, éloigné de sa chaleur.

    C'est ainsi qu'aujourd'hui nous retrouvons les petites planètes de roche (les telluriques) près de notre étoile, alors que les géantes gazeuses telle que Jupiter ou Saturne ont été poussées (peut-être avec consentement) vers des zones plus fraîches, là ou leur rôle de sentinelle leur permet de veiller sur notre si précieuse planète Terre.

    J'ajouterai pour finir que nous sommes tous nés dans la même nébuleuse, le berceau des étoiles…

    Alexis Giacomoni.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :